Détournements d’objets Télécharger le pdf
Détournements d’objets

Détournements d’objets

Au cours de l’activité, les enfants vont découvrir le principe des associations d’idées et s’essayer aux détournements d’objets. En utilisant les formes d’objets usuels divers, ils vont librement chercher à intégrer ces derniers dans des dessins à condition de faire de chaque objet une partie signifiante de leur composition.

La confrontation aux idées et pistes créatives des autres ne fera que stimuler leur imaginaire. Cette activité leur permettra aussi de faire entrer dans des compositions en deux dimensions des objets qui par leur volume donneront une autre approche à la composition plastique.

DÉROULEMENT DE LA SÉANCE

Remarque :

Il est important qu’avant la séance à proprement parler, les enfants apportent toutes sortes d’objets de chez eux. La consigne étant : « trouver des objets dont la forme fait penser à quelque chose ». Il est toujours possible de donner un exemple pour que leurs recherches soient tout de suite bien orientées. Pensez à apporter des légumes, fruits, fleurs dont les formes peuvent être très stimulantes. Les clés, trombones, punaises, clous, fermeture éclair, pailles et ustensiles de cuisine… auront aussi un vif succès.

 

MATÉRIEL

  • Feuilles blanches et de couleur
  • Autant de petits objets que possible, extraits des trousses et rapportés de la maison

 

OBJECTIFS VISÉS

  • Approcher la relation entre l’objet et l’espace
  • Réaliser en plusieurs dimensions une composition plastique à des fins de récit
  • Intervenir sur des objets, les détourner à des fins narratives ou poétiques
  • Etablir une relation entre la forme et la fonction
  • Donner forme à son imaginaire

 

1 - Installer les enfants en cercle et poser au milieu d’eux les objets qu’ils ont réunis. Proposer à chaque enfant de choisir un objet différent de celui qu’il a apporté et de dire ce que ce dernier lui évoque. Laisser les enfants rebondir sur les idées des uns et des autres, à la seule condition qu’il n’y ait pas de répétition ou que le champ des évocations soit différent. Ce temps est fondamental pour que les échanges aillent vers un enrichissement mutuel afin qu’aucun enfant ne reste sans idée.

 

2 - Montrer quelques exemples et les faire commenter : ce qui est drôle, la manière dont on a utilisé des objets en les prolongeant avec des dessins, quels détails de l’objet ou quelle forme générale ont été utilisés…Il est certain qu’au début du travail, les enfants vont principalement s’appuyer sur la forme des objets pour trouver une idée. Ce n’est que plus tard qu’ils réussiront à faire naître des associations d’idées qui utiliseront la fonction de l’objet.

 

3 - Laisser les enfants s’installer seul ou en petits groupes pour commencer le travail individuel.
4 - Faire des pauses régulièrement pendant le travail afin de montrer et commenter des productions, pour permettre un enrichissement collectif et répondre aux questions et aux éventuels problèmes rencontrés.
5 - Une fois que les productions artistiques seront suffisamment élaborées, proposer à chacun de venir commenter son travail, en expliquant à partir de quels détails, l’idée a pris forme.

 

6 - Ce travail est infini, une fois que les enfants se sont immergés dans le projet artistique, il n’est pas rare qu’à de multiples occasions, ils évoquent des détournements d’objets. Certains permettront d’investir des champs plus ou moins poétiques, d’autres permettront d’apporter des dimensions symboliques.

 

POUR CONTINUER

  • Sur le même principe, donner un seul objet comme le trombone ou le clou par exemple et laisser les enfants individuellement ou en groupes, imaginer tous les détournements d’images possibles. Regrouper les travaux et les faire commenter. Ce travail peut donner lieu à de très belles expositions.