A la manière d'Alexander Calder 1 Télécharger le pdf
A la manière d'Alexander Calder 1

A la manière d'Alexander Calder 1

CE QUE LES ENFANTS VONT EXPLORER :

Au cours de l’activité, les enfants vont découvrir le principe de construction d’un mobile sur deux plans. En utilisant une seule forme et en faisant varier les liens entre elles, il est possible de réaliser de très nombreuses compositions plastiques. Leurs diverses expériences leur permettront d’appréhender le travail du sculpteur Alexander Calder.
Les enfants découvriront ainsi avec cette activité les notions de balancier, de biomorphisme, d’équilibre et de cinétisme. Les échanges pendant les étapes de réalisation doivent être encouragés pour multiplier les observations sur les effets obtenus.

MATÉRIEL :

  • Feuilles blanches d’un seul format
  • Des tiges métalliques permettant de suspendre et équilibrer les formes
  • Gouache acrylique brillante type Acrylcolor

 

OBJECTIFS VISÉS :

  • S’approprier les éléments du langage plastique
  • Observer les effets produits par lemouvement
  • Rechercher comment équilibrer un balancier
  • Mettre en mouvement

De multiples reportages permettent de présenter le travail du plasticien Alexander Calder. Faire observer des exemples de mobiles ou stabiles réalisés par le plasticien afin de trouver les axes de recherches au sein du groupe : identifier les formes utilisées par Calder, organiser les formes en vue de les équilibrer, réaliser de multiples balanciers et les organiser entre eux, mettre en mouvement les différents balanciers.
Demander à chacun la réalisation qu’il préfère parmi les exemples montrés des œuvres de Calder et faire justifier chaque choix, ainsi que l’impression ressentie face à des compositions qui comportent à la fois aussi peu et autant de variations.
Mettre en place l’activité individuellement, en donnant les contraintes suivantes : choisir une forme et la reproduire plusieurs fois sur une feuille, puis imaginer la forme finale que prendra le mobile.

Mettre en oeuvre avec les tiges métalliques le travail de montage des balanciers.
Interrompre régulièrement le travail individuel par des temps collectifs d’échanges pour commenter les effets obtenus, poser des questions, émettre des idées, parler des difficultés rencontrées, comparer le projet initial etcelui obtenu…
Introduire ensuite des contraintes : il faudrait que chaque mobile ait plusieurs balanciers, il faudrait que chaque balancier supporte lui-même un autre balancier.

 

Faire observer collectivement régulièrement les productions, modifier le premier point d’accroche, observer les mises en mouvement. L’important est que les enfants réalisent que même avec des contraintes aussi fortes : une seule forme et des tiges de même format, le champ des possibles est infini.

Si possible, prendre des photos des mobiles le jour, ou avec des lumières projetées pour voir les effets induits par les ombres, ce qui multipliera les variantes autour d’une même oeuvre.

Une fois toutes les expérimentations faites, proposer aux enfants de poursuivre la découverte du travail de Calder pour ainsi mieux appréhender ses recherches cinétiques. Faire observer collectivement régulièrement les productions, modifier le premier point d’accroche, observer les mises en mouvement. L’important est que les enfants réalisent que même avec des contraintes aussi fortes : une seule forme et des tiges de même format, le champ des possibles est infini.

POUR CONTINUER :

Il est possible de créer un mobile collectif.
La classe dessine un projet de plus grande envergure puis chaque petit groupe se retrouve en charge d’une partie du mobile.