Sous le vent Télécharger le pdf
Sous le vent

Sous le vent

CE QUE LES ENFANTS VONT EXPLORER :

Avec cette activité, les enfants vont découvrir comment mettre en mouvement une représentation plastique complexe pour en démultiplier les effets graphiques et émotionnels.

Remarque :

L’activité peut être menée en petits groupes afin que les élèves ne se démobilisent pas par l’étendue des motifs à reproduire et des montages à réaliser.

MATÉRIEL :

  • Feuilles format A3 (4 par élève)
  • Feutres noir type Skrib
  • Feuille plus rigide format A3 pour les montages
  • Colle et ciseaux
  • Fil transparent
  • Bâton

 

OBJECTIFS VISÉS :

  • Expérimenter les effets des motifs sur une composition
  • Explorer l’organisation et la composition plastiques en faisant intervenir le mouvement
  • Agir sur une composition plastique
  • Explorer les possibilités de captation d’images d’une composition plastique multiple

Présenter la réalisation finale et laisser un temps d’échanges pour que chacun se représente l’activité qui va être menée.

Une fois que tout le monde s’est accordé pour dire qu’il va falloir imaginer une scène simple avec des formes qui seront remplies de motifs et que cette scène doit être reproduite 4 fois en faisant uniquement varier les motifs, donner une première feuille à chaque enfant ou groupe pour la réalisation de la composition.

Mettre en place un temps collectif pour que chaque proposition soit commentée et les projets argumentés : quels motifs vont être choisis, comment le dessin initial va être reproduit à l’identique 3 autres fois…

Une fois que les 4 compositions seront obtenues, décider des motifs de remplissage. Si les motifs permettent d’explorer une dimension artistique intéressante, il est aussi tout à fait possible de jouer uniquement avec des aplats de couleur ou des nuances. L’important est que le dessin soit identique et que le remplissage varie.

Quand les 4 feuilles sont achevées, tracer sur chacune d’elle des bandes de 2 cm. Attention, selon les élèves, il est possible de changer cette dimension pour faire des bandes plus larges. Le résultat est tout aussi intéressant.

Numéroter chaque bande de la manière suivante : dessin 1 / bande 1, dessin 1 / Bande 2…dessin 4 / Bande 1… de cette manière, toutes les bandes 1 des dessins 1, 2, 3 et 4 pourront facilement être regroupées.

Quand toutes les bandes ont été découpées et surtout numérotées, les mettre de côté pour réaliser les carrés à pattes qui permettront de les assembler en haut et en bas pour réaliser des parallélépipèdes rectangles.

Percer le carré du haut afin d’y passer un fil transparent pour suspendre chaque parallélépipède au bâton.

Quand toutes les bandes ont été assemblées, on doit retrouver les 4 dessins initiaux. Dessin 1 sur face 1, dessin 2 sur face 2, dessin 3 sur face 3 et dessin 4 sur face 4.

Suspendre chaque parallélépipède au bâton en respectant l’ordre des dessins. Il y aura probablement des ajustements en hauteur à faire pour que les bandes soient toutes à peu près à la même hauteur.

Laisser un petit espace entre chaque « colonne » de manière à ce que les dessins puissent bouger et tourner librement au moindre souffle de vent. Les associations deviennent alors aléatoires. Le dessin initial est toujours identique mais les associations de motifs sont infinies.